Restauration de tabletterie, boîtes et coffrets.

Il peut s’agir de bois rares (ébène, bois de fer, huanghuali, buis, ), d’ivoire, d’os, de nacre, de corne, d’écaille de tortue, d’ambre, de pierres dures, de métaux. Ce sont les matériaux que l’on peut trouver dans la marqueterie mais qui sont ici plus ou moins sculptés et mis en forme pour créer des objets en trois dimensions. Cet assemblage fragile peut se décoller, perdre de petits éléments. La restauration et le travail de tous ces matériaux permet de rendre leur intégrité à ces précieux ouvrages.

  • A titre d’exemple, Elisabeth Grall a particulièrement étudié l’ambre et les méthodes de conservation de ce matériau organique très particulier, à la limite du minéral.

"Etude de deux œuvres en ambre du Musée des Arts Décoratifs de Paris - 2004".
Constat des altérations et recherches sur la conservation de l’ambre.
Propositions de traitements et de produits de consolidation suivies de la restauration d’une des œuvres.

  • Elisabeth Grall a également soutenu son diplôme de fin d’étude en étudiant les matériaux de substitution à l’écaille de tortue à l’occasion de la restauration d’instrument de musique plaqué d’écaille.

"Recherche d’un matériau de substitution de l’écaille de tortue pour la restauration des œuvres d’art : étude comparative de l'écaille de tortue et de la corne de bovin. Mémoire de fin d’études à INP – IFROA en 2000".

Pour en savoir plus sur la protection des la faune et de la flore et des matériaux associés, vous pouvez consulter le site de la CITES et sa fameuse convention de Washington.